Un peu de nouvelles sur l’écrivaine

Actuellement, j’ai une pile de projets ! Écriture et au boulot, ça bouge ! Au travail, à la mi-août je vais entrer en poste de technicienne dans mon département des approvisionnements. Fini la job d’agente administrative sous-payé ! Après bientôt six ans dans cette institution gouvernementale, il était temps de voir… le bacon sur la table ! Je pense même terminer mon BAC par cumul de certificats, probablement cet hiver, je fais les derniers calculs pécuniaires et en temps ! Je ne veux surtout pas laisser de côté mon écriture, mais cela demandera certainement un réajustement d’horaire.

Côté écriture… L’embarras du choix est là : Un roman fantastique de 700 pages a corrigé, un roman de science-fiction a terminé, un roman FF sur le verglas de 1998 a terminé, un roman FF en coécriture a commencé ( rire nerveux) et un roman FF a finir en 6 mois pour respecter l’échéance de la ME.  Ouf ! !

J’aimerais sincèrement être en mesure de me diviser pour accomplir cette tâche colossale. Mais le truc, c’est d’en prendre un et s’y acharner pendant plusieurs semaines. Jour après jour, une phrase à la fois. Le stresse du Deadline me fait du bien, sérieusement. Je crois que je me laissais un peu dériver. Maintenant, je dois finir au moins un roman dans tout ça avant la date inscrite. Seriez-vous capable, vous, d’arrivée à écrire sous la pression ? Moi, ça me rappelle mes travaux d’école… la dernière minute me semblait toujours meilleure… L’idée devait, disons, arriver plus vite au résultat.

Mon objectif pour cette échéance c’est 2 000 mots par jours, donc un chapitre par jour. Je vais totaliser 30 chapitres pour ce conte que je revisite. J’ai décidé de prendre l’histoire de Hansel et Gretel ( version FF). Personnellement, c’est le conte qui m’attire le plus pour ses personnages. Deux enfants, frère et sœur, déjà ça me rejoint ( désolé Pierre je risque encore de m’inspirer de toi dans une de mes histoires ! Pas facile d’être le frère d’une écrivaine, je sais !). Des enfants mal-aimés et des enfants qui ont grandis et devront revivent le drame de leur vie, du moins, confronter leurs pires cauchemars. Dans ce cas-ci, on parle de la vilaine sorcière. Genre fantastique, que je veux éclater et évidemment un fond dramatique ( parce que j’aime le drame), mais je promets cette fois que mon histoire se terminera bien ( je repense à Acheri où Wakiza se sacrifie, Wapikoni qui… enfin ! Et Pompéi je ne le mentionne même pas !). Et le sondage sur le café de l’homoromance a été clair, on aime les fins heureuses ! J’apprends, hein ?

Façon de dire que mes travaux en auto-édition seront un peu retardés. Voilà deux ans que je n’ai rien sorti et ça me fatigue !! Et vous ? Je prendrais les travaux après le défi lancer par HR ne vos inquiétez-pas. J’écris de petites phrases ici et là question de voir les projets progresser, mais on s’entend que c’est en slomo depuis.

J’ai décidé de laisser un petit cadeau sur mon site web concernant le conte que je construis. J’ai eu un flash en écoutant ce vidéo-clip. Et ces deux femmes deviendront mes personnages… hmmm ! N’est-ce pas ?