Surtout, ne pas désespérer

Un rêve prend du temps. Un rêve artistique est tout simplement un chemin périlleux ou une grande majorité des gens vont se noyer. Et je parle par expérience. Quand j’ai déclaré  un matin : « Hey! Je vais écrire un livre» je n’avais aucunement imaginé la lourdeur de la tâche. Trouver une idée, savoir comment l’amener, savoir écrire, être confronté au français (verbe, structure, cohérence,etc.), être confronté à sa propre nullité, être confronté aux autres ou à l’absence des autres, êtres confronter aux refus, à l’énorme machine du livre et de ces élus minoritaires… Wouah! Et j’ai le goût de poursuivre ce rêve?

Vous pensez que tout se fait dès le premier mot? Qu’on devient un écrivain à succès instantanément? Non. Tout ça, c’est faux. Allez lire la biographie de vos auteurs favoris. Regarder le temps et l’énergie que cela a pris. Validez leurs choix de vie et de carrière et inspirez-vous ou créez la vôtre. Rien n’est gagné d’avance et dans l’art, il y a une grande marche à faire. Pourquoi? La technologie, les vieilles pensées, l’impression des gens qui regardent les artistes avec le nez levé. Oui, un bon livre, mais ces gens ne veulent pas payer. Oui ce musicien, mais ces gens achètent sur Itune les pires endroits pour exploiter les créateurs. Hélas… c’est ça. Certains sortiront plus vainqueurs. Certains trouveront leur lecteur et d’autres devront attendre un peu plus longtemps. Il est important de voir la réalité. De la connaître et de savoir que c’est une possibilité.

Alors je laisse tout tomber?

Non. Continuer d’écrire. Continuer parce que c’est seulement ainsi que vous allez améliorer votre technique et vous intéresserez davantage les gens à votre art. Mais surtout, continuez si cela vous fait vibrer, si vos veines sont faites d’encre noire, que votre plaisir à choisir un crayon et un calepin pour votre prochain manuscrit est plus tripant qu’une soirée de Monopoly avec vos amis. Continuez et faites fi pour l’instant du résultat.

Comment je suis arrivée à cette certitude et cette sérénité? Simplement en continuant de faire ce que j’aime faire. À partager sur les réseaux sociaux. À écrire et m’associer avec d’autres auteurs qui vivent les mêmes choses. Parler. Oser parler de votre passion. Ne gardez pas ça secret. Il y aura des gens qui vont froncer les sourcils, mais eux ne comprendront jamais alors laissez-les tomber. Oser dire à voix haute à vos collègues j’écris! Je suis écrivain-E. Je ne sais pas où cela va m’amener, mais pour l’instant, je suis ici et j’écris. Trouver un emploi qui vous permet d’être créatif, vous donne du temps pour écrire ou qui a un horaire flexible peut être intéressant aussi. Oui, vous ne serez sûrement pas indépendant financièrement tout de suite. Votre rêve d’aller en suisse, dans une petite cabane perdue en montagne pour écrire est peut-être utopique, mais vous pouvez vous levez plus tôt le matin, aménager une pièce d’écriture, aller dans des soirées poésies, continuer à envoyer vos manuscrits. Oui, vous pouvez le faire aujourd’hui.