Pièce détachée

Que cherches-tu? Un couple, un passe-temps ou un ami?

Après toutes ces années, je m’interroge toujours sur le bienfondé d’une nouvelle relation. Est-ce que c’est le bon? Vais-je devoir changer? Va-t-il me planter là quand il va voir qui je suis réellement? Plein de questions qui trouvent seulement leur réponse dans la noirceur et l’angoisse. Je conclus que je ne peux pas répondre à ça, car chaque individu est proprement différent. Dans une discussion animée avec mon meilleur ami, je lui demande si j’ai raison de poser toutes ses questions. Lui de me répondre tu peux poser toutes les questions que tu veux, mais qui dit que quand tu vas le voir, il ne va pas puer des pieds.

Alors, comment faire au juste pour faire le bon choix? S’assurer que le contrat soit respecté. Quel contrat? Eh bien celui de l’engagement éternel. Karine… Ça, c’est Disney. Ouais bon. Je rêve peut-être en couleur d’avoir la parfaite relation et je… Cela a raisonné. Avoir une parfaite relation. Je ne pense ni à l’unicité de la personne… je ne pense qu’au couple. Avoir un couple. Être en amour avec l’amour.

J’ai cette autre amie qui fait des pieds et des mains pour se changer physiquement. Le bien est pour elle évidemment et je ne peux qu’encourager mon entourage à faire de l’exercice, mais si c’est dans l’optique d’être plus attirant? Si c’est dans l’idée de recevoir plus d’amour d’autrui? Si c’est pour être en amour. N’est-ce pas à l’opposé de l’amour?

Je ne crois pas que l’amour est inconditionnel. L’amour à ses limites. L’amour accepte et consent, pardonne et répare. L’amour est s’accepter suffisamment pour vivre avec les défauts de l’autre ou non, mais d’avoir le choix. Aimer ce n’est pas changer c’est évoluer. Ensemble. Vers des objectifs et vers une plus grande camaraderie. Aimer c’est accepter l’autre en entier. Le partenaire idéal ne vient pas dans une boîte à assembler. C’est un individu entier que nous embrassons. Pas des pièces détachées.

L’amour, la relation, le couple dans sa forme la plus pure et innocente est une expérience. Une expérience souffrante, car tous nous mettent à penser que nous ne serons pas à la hauteur ou que tôt ou tard on fera une connerie. Mais l’amour n’est pas seulement ça… c’est un sentiment. Un truc étrange et un sentiment au niveau du cœur et non de la tête. Peu le savent. Aimer c’est laisser ton enfant intérieur dans sa plus grande vulnérabilité rencontrer l’enfant de l’autre personne tout aussi vulnérable. Se toucher, se goûter, se regarder, s’intimer. On ne parle pas de sexualité! Lance un conférencier que je vais voir fréquemment. Intime. Intimus. Le plus près possible. Laisser l’autre voir nos couleurs. Pas évident, n’est-ce pas?

Je remarque que je regarde les différentes facettes de ma vie comme si j’avais différents tiroirs. J’ouvre celui de l’emploi et j’y ajoute des choses. Puis je le referme. J’ouvre le tiroir de l’amour, n’y vois que de vieux bas sales et le referme. Etc. Mais je ne viens pas en pièce détachée et cette vision de moi-même et de la vie est erronée. Je suis toujours moi, entière et vulnérable au travail. Je suis toujours moi entière et vulnérable en amour. La question, la première et la dernière que je me pose maintenant, vais-je leur laisser la chance de me voir? Vais-je me dévoiler? Dynamiter les murs dressés et accepter qu’on immigre sur mon île?