Où écrire

De mon salon, le paysage est sublime! Je me suis payé un appartement qui a la vue sur le fleuve st-Laurent. J’étais convaincu que cela allait me rééquilibrer, m’adoucir et m’offrir l’esprit méditatif tant espéré et pacifié. Après quelque mois, je ressens encore une grande fierté d’avoir fait ce choix. Chaque fois que j’ouvre une fenêtre, un vent frais et puissant souffle à l’intérieur. Je respire enfin. L’hiver est à ma porte et les arbres se dégarnissent de leurs feuilles encombrantes et je peux plonger encore plus loin mon regard sur l’eau et la rive. À part quelques automobiles qui circulent, cet endroit est très calme! Et c’est ce dont j’avais besoin… J’imagine souvent ma maison de rêve et elle est souvent perchée à la cime d’un arbre en contrebas, une rivière calme qui passent ça travers la forêt. Mais ce lieu, ma maison, mon repaire loin d’être l’exacte réplique de mon rêve est une cabane moderne plutôt bien foutue dans la ville. À savoir maintenant, est-ce que cela influence l’écriture?

 Pour moi, oui, certainement!  Cela influence l’écriture au point souvent de le déranger. Mais pour vous, peut-être est-ce autrement? J’ai besoin de calme, vous, peut-être d’écrire pendant qu’il y a de la musique et des gens autour de vous. Moi, j’ai besoin d’espace, pouvoir marcher et m’étirer, mimer des scènes. Vous, peut-être un endroit confiné, loin de toute distraction pour connecter avec votre esprit créatif. L’idée derrière ça, c’est d’apprendre à vous connaitre et meubler votre séance d’écrire comme vous l’entendez : personnalisé, sacré et intime. Et si mon lieu idéal est dans une maison sur une très haute montagne? Je n’ai pas les moyens…

Un lieu d’écriture n’est pas à meubler proprement parler. Oui il est clair que quelques dépenses sont nécessaires. On ne peut prétendre toutefois que d’acheter le bureau numéro un vous assura les idées du siècle. Vous auriez tout aussi bien pu l’acheter à une dizaine de dollars dans une brocante. Meubler son espace est plus intellectuel qu’autre chose. Qu’est-ce qui vous met en disposition et vous donne envie d’écrire? Qu’est-ce qui influence votre écriture? Est-ce que c’est ces figurines de Minecraft? Est-ce que c’est des rideaux légers et colorés? Est-ce que c’est dans votre salon, entouré du mari et des enfants qui jouent tranquillement? Je ne peux répondre à votre place! Et je ne peux prétendre que mon endroit d’écriture doit être comme le vôtre.

J’ai prétendu que changer d’appartement a changé mon écriture… En fait, il n’a pas influencé mon écriture, il m’a influencé moi. Moi à tous les jours. Moi qui reviens du travail. Moi qui avais envie de prendre ses ailes et vivre ailleurs que dans un immeuble à plusieurs. Il ne faut pas focaliser sur le fantasme du lieu idéal pour écrire, mais il faut statuer ce qui est bon pour-soi dans l’immédiat lié à toutes les autres sphères de notre vie. S’il vous faut un endroit tranquille, alors qu’il est de quelques pieds dans le salon, faites-le. Si vous avez une chambre à débarras qui ne sert à rien, emménagez là. S’il vous est insupportable d’écrire à la maison, sortez. Permettez à vos rendez-vous d’écriture d’être sacré et personnalité. Intime, parce que vous l’aurez décidé pour vous et vous seul.

 Par exemple, je n’écris pas mon blogue au même endroit que j’avance mes projets d’écriture dans la maison. Le blogue c’est le salon. Les projets au bureau. Le blogue je suis assise dans mon sofa, une couverture sur les cuisses et une vue incroyable pour me laisser envahir par la poésie et les mots que l’eau qui continu son cours fait vibrer en moi. Je suis aussi attaquée par mon chat quand je suis dans le salon. Tandis que mes projets, dans mon bureau, tout le confort y est ; livre, haut-parleurs, plantes, lumières différentes selon mon humeur, j’ai de l’espace et je suis bien. Je ne ressors que de ce bureau quand mon objectif est atteint. Tandis que dans le salon avec mon blogue, je me laisse déraper et déranger. Il y a un projet particulier que je fais à mes pauses au travail parce qu’il a besoin de bruit et de ma frustration quotidienne que j’obtiens là-bas.

Il y a tant de possibilités et ce que je vous dis là est une infime partie de ce qui m’appartient. Et si maintenant c’était à votre tour de déterminer l’endroit qui vous fait vous sentir bien? Et si c’était à vous de meubler vos séances d’écriture?