Je n’ai pas le temps d’écrire

Encore une fois je vous parle de moi…de ce qui m’empêche de progresser dans mon écriture et je vous transmets ce que j’ai trouvé comme solution. Il faut se l’avouer, je suis dure en matière d’écriture parce que je ne considère, pour moi, que ce n’est pas juste un passe-temps, mais une raison qui fait que j’aime ma vie. Mon temps est précieux et j’aime l’utiliser de la bonne façon pour des choses qui comptent!

Au début, je m’engageais dans mes projets avec une très grande facilité puis la vie, les études, les copains et tout le reste ont fini par me bloquer. Je n’avais pu le temps. J’ai dû réaliser l’importance que j’accordai à l’écriture dans ma vie. Comme dit plus haut, il fait partie de mon bonheur. Il est une quête sans fin, mais oh ! Combien palpitante! Je n’avais pas le temps parce que je n’accordais pas à l’écriture du temps. Je faisais tout passer avant. C’est très facile de choisir un ami et un café plutôt que la solitude et le travail. N’est-ce pas? On l’a tous fait. Je le fais encore par moment…

Quelle est l’importance dans ma vie? Pour moi, c’est vital. C’est une expression, oui. C’est une passion, oui. C’est une délivrance, oui. C’est un métier, oui. Pour vous, quelle est son importance? Si l’écriture vous la ressentez comme je la ressens, il faudra vous attacher pour la suite. Il faudrait mettre de côté certaines choses. Des sacrifices… Moi j’appellerais plutôt cela de la réorganisation d’horaire. Ça fait beaucoup moins peur.

Pour ne pas en avoir trop à digérer au même moment, j’ai découpé les différentes étapes d’un roman. Par exemple, pour l’idée initiale, je prends de grandes marches. Ma recherche et mon plan je me le fixe pour une à deux semaines, ensuite, le premier jet, la première correction, la deuxième écriture, etc. Moi comment j’écris mon roman? Quelle étape son essentiel et combien de temps chacune d’elle me prend pour être productive, confortable et surtout continuer de m’amuser.

Il y a de longs moments ou je n’écris pas. Après les premiers jets par exemple, parce qu’il est nécessaire de laisser le texte se reposer avant de commencer la correction. Il est important que mon cerveau se calme. Il faut intégrer les pauses dans votre processus d’écriture c’est très important. Imaginez Céline Dion si elle chantait tous les jours, 24h sur 24h… On s’entend que sa voix ne serait pas pareille…

Il est important de savoir à quelle étape vous êtes rendus dans votre histoire. Certains préfèrent laisser l’inspiration…oui, d’accord! Mais l’inspiration aura besoin d’être corrigée pareil, on est d’accord?

Le plan on y résiste, mais si vous voulez comprendre davantage le métier, la tâche d’écrire… Le plan vous permet de visualiser vos failles. Et oublions l’idée que le plan nous empêche d’être créatifs. Je ne crois pas que Jules Verne s’est laissé écrire à la dérive et a pondu un chef-d’œuvre sans plan…

Alors si nous avons un plan et nous le respectons, pourquoi n’avons-nous pas le temps d’écrire? As-tu un plan et le respectes-tu alors je te demanderais? Si tu réponds non à l’une de ces deux questions…eh bien…voilà!

Un coach d’écriture suggérait un peu tous les jours et il n’a pas tort. Bonne journée et mauvaise journée quand même à l’ouvrage. L’épuisement, la fatigue, la colère sont de bons sentiments dans l’écriture! Une scène ne serait pas pareille si nous étions en amour ou en peine d’amour, n’est-ce pas? Vous êtes votre propre inspiration. Votre propre humeur. Découvrez-le et utilisez-le.

Je n’ai pas le temps n’existe pas. Je suis sois en pause soit en recherche d’idée et j’ai un délai. Il y a évidemment des imprévus dans la vie et je ne vous suggère pas d’écrire en pleine opération de cœur ouvert (quoique ça serait plutôt intéressant d’y lire vos pensées pendant ce temps… ).

Encore une fois, le temps que vous programmerez à votre écriture dépend de l’importance que vous y accordez. Moi c’est mon métier, mais vous pourquoi vous écrivez? Son temps accordé est-il proportionnel à votre objectif?