Les images dans la tête

Dans mes débuts, j’avais de la difficulté à simplement dire ce que je pensais. Je voyais un paysage lumineux et je tentais par tous les moyens de le reproduire conformément. Toutefois, entre la pensée qui germe et l’action de mettre sur papier, il y a un monde. Un fossé. Une tension.

Qui tente a plus de chance que celui qui ne fait rien. Celui qui se salit les mains risquera gros au contraire de celui qui fabule sans cesse. En gros, ça revient toujours au même message que je tente de livrer: Prendre action. C’est-à-dire, même si l’image n’est pas exactement celle de votre esprit, essayez tout de même de la décrire. Ce n’est pas non plus tout ou rien. L’écriture c’est comme une pépite d’or, brute et sale. Il faut la retirer de la terre, la nettoyer, la polir… C’est la même procédure avec votre histoire et avec ses descriptions.

Faîtes des zooms, des gros plans ou des plus petits plans sur les descriptions. Tenter une façon différente de décrire la scène ( C’était au je alors je le met à une narration absente). Regardez une forêt, mais aussi ses arbres ( individuellement), la mousse qui couvre le sol, la lumière ou son absence, les sentiers, les animaux, etc.

L’observation vient avant la création. C’est essentiel dans ce métier. Toutefois, je ne parle pas d’écrire une histoire en Australie et d’aller vous y installer pour six mois ( si vous avez les moyen, faîtes-le ! ). Il y a tout autour de vous un monde à découvrir et à capter. Prenez des photos, peignés ou utilisez tous les moyens pour alimenter votre imagination. Rapportez ces clichés à la maison, assoyez-vous et mettez-vous au travail.

À force de répéter ce genre d’exercice, vous trouverez la description plus aisée. Vous comprendrez plus facilement le processus de l’esprit au papier. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise idée. Foncez ! Acceptez que parfois ça ne rejoint pas votre cible et d’autre fois, vous êtes un pro. Le plus important, c’est de continuer et réessayer. Encore et encore. Jusqu’à ce que le résultat vous satisfait.