Le déménagement

1er août je déménageais. En fait… Nous déménagions! Quelques mois plus tard, je réalise à quel point ce moment m’angoissais. Pas qu’il était difficile de déménager ( je l’avais fait trois fois avant- J’avais acquis quelques trucs depuis) mais cette fois-ci c’était différent. J’étais avec ma petite bête à poils.

Est-ce qu’il allait se plaire? Pas d’un  plan émotionnel, mais est-ce que le fait de trouver un nouveau territoire allait le rendre plus instable? Est-ce que j’allais créer de nouveau problème? J’étais aussi terrifiée par une anecdote  ( entendu d’un ami d’un ami d’un ami- donc la source n’est pas si fiable que ça) qu’un chat avait fini par se tuer par l’éboulement de boîtes. C’est horrible!

 

Ma première étape a été de sécuriser une pièce où j’allais mettre toutes les boîtes et les objets à déménager. Évidemment, comme vous pouvez le voir sur les photos ( déjà qu’il est très curieux de nature ce chat) il n’a pas manqué l’occasion de me rappeler sa participation à ce déménagement. J’ai gardé jusqu’à la dernière minute tous les accessoires de mon chat. Le jour du déménagement, j’ai été amené mon chaton dans la maison de mes parents. Je lui ai laissé quelques jouets là… Dans le nouvel appartement, j’ai attendu que toutes mes boîtes soient ouvertes, mes objets installés et les coins à chat emménager. Une fois que l’environnement était régler, j’ai mis de l’eau fraîche, de la nourriture et j’ai ouvert la cage.

J’étais seule à ce moment là. Je voulais permettre à l’animal de fouiner à sa guise sans avoir des gens tout autour. Alors je suis retournée à mes occupations du moment, tranquillement. J’ai respecté son temps d’adaptation! J’ai même laissé des couvertures pleine de poils traînées un peu partout, pour que son odeur/ l’ancien appartement soit présent. Pô courrait partout! Il sentait tout! Il miaulait surtout! Les nuits ont été difficiles… Mais il a fini par faire son territoire. J’avais les mêmes meubles, mais le chat n’avait plus les mêmes intérêts pour eux. J’ai caché des friandises dans toutes les pièces, en haut, en bas… pour le pousser à explorer et je crois que cela a porter fruit! Il ne se gêne pas ( comme si un chat demandait la permission en général) pour aller ici et là. Je craignais vraiment que mon chat, effrayé, termine sous le lit en permanence… Mais au contraire! Un beau passage d’une maison à l’autre.

Un autre avantage avec mon nouvel appartement c’est de lui permettre aussi de voir plus loin, d’avoir un meilleur accès aux fenêtres, à regarder les écureuils et les oiseaux, mon chat a redoubler d’énergie! Les meubles se sont déplacer sans problème et je lui ai donner ses coins.

J’ai mis un point d’honneur que chaque pièce me permet de cohabiter avec mon félin. Le chat a accès a un lieu calme pour dormir. En plus, d’avoir un emplacement de choix car où qu’il se met, il pourra observer une pièce sur son ensemble.

 

 

J’aime le voir prendre sa place, parce que c’est chez lui aussi. C’est son territoire! Avant par exemple, il n’allait jamais sur ce tapis aux poils longs. Regardez-le maintenant! Tout à l’aise! Tout confort sous la table du salon!

 

 

 

 

 

Toutefois, certaine place demeure encore en négociation, mais on accepte au final certain compromis pour conserver la paix…

 

Besoin de documentation? ! Conseil ici avec un Éduchateur.