Je ne suis jamais seule

«T’en fais pas, tu vas le trouver le bon! »

« Le prince charmant y t’attend quelque part. Il a juste perdu son chemin!»

Et si c’était faux? Et s’il n’y avait pas un homme ou une femme pour chacun de nous? S’il n’y avait pas de douce moitié pour chambouler toute votre vie? Que feriez-vous? Passerons-nous une vie entière à attendre ou à le chercher désespérément dans chaque individu que nous croisons?

On va se le dire une bonne fois pour toutes: les célibataires n’ont jamais eu la cote en société. Sois tu te remets d’une rupture, sois tu en commences une nouvelle ou peut-être que tu as choisi de prendre une petite pause «volontairement» entre-deux. Mais les vrais, les endurcies…ceux qui sont célibataires depuis un bout. Les vieux gars et les vieilles filles Sté! Ceux-là sont dangereux. Font ce qu’ils veulent, quand ils veulent. Ils sont incapables de vivre quelque chose de «sérieux». J’ai même entendu dire une fois que c’était des gens égoïstes. Bon… Pour une célibataire endurcie qui a cherché sous plusieurs pierres pendant quelques années un mec qui lui convient vous dit aujourd’hui que tout ça, c’est de la merde. L’image du célibataire qui a du sexe tous les soirs…qui font le party tout le temps… Je ne sais pas! Peut-être! Tant mieux pour eux! Vraiment! Certains le choisis, d’autres le subis. Il y a un autre pourcentage que ça ne leur fait ni chaud ni froid. Mais ce n’est pas le procès de personne que je veux faire.

Ce que je veux dire c’est que ouais! Je l’ai accepté depuis. Pas comme une évidence que je vais finir toute seule. Juste que pour le moment, il n’y a personne.  Il n’y a que moi. Et effectivement, en ce qui me concerne j’en ai grandement besoin! J’ai eu deux longues relations. Rocambolesques, mais de belles relations que je garde un souvenir merveilleux( après un grand ménage dans ma tête et beaucoup de patience). Ces deux mecs m’ont fait avancer dans la vie, mais maintenant je deal avec moi-même. Juste moi. C’est effrayant comme pensée, vous ne trouvez pas? Et je ne savais pas qui j’étais…

Mais je ne suis pas vraiment seule. J’apprends à me connaitre. Ce que j’aime et ce que je déteste! Je prends du temps pour moi. M’asseoir et regarder le fleuve suivre son cours, lire un livre, boire un thé. Écrire… J’aime être avec moi. Me découvrir. Me surprendre! Jouer! Je suis quelqu’un de super intéressant, ce que je ne savais pas avant de me retrouver en face de mon propre moi. Je ne dis pas qu’il faut être seule pour savoir qui on est. Il y en a, en couple, bien sûr qui se définit très bien individuellement.

Alors je ne m’en fais pas trop. Je n’attends rien de personne. Je n’attends pas prince charmant. Et je vous conseille de faire pareil. Prenez du temps avec vous même. Donnez-vous cet amour que vous dévouer par dévotion voire obsession à quelqu’un d’autre. Apprenez qui vous êtes, vos envies, vos fantasmes… Obéissez à qu’une seule loi, la vôtre. Pis si mamie à Noël vous demande quand est-ce que vous allez ramener un(e)  petit(e) copain(e), dîtes-lui que vous êtes actuellement  avec la meilleure personne de la terre entière. Vous êtes avec vous-même. Être connecter à son centre, à son moi profond c’est de l’ivresse pour tous les sens.

Et  vous savez… si je dois rester seule pour un bout et bien une vie à apprendre qui je suis ne me déplait pas le moins du monde! C’est une idée qui donne la chair de poule, mais au final l’amour souffle tout et soulève que le bon en moi.