Histoires d’un bloc # 6

Au feu !

Il est 3h00 du matin. Je me réveille brusquement. Qu’est-ce que c’est ? Pô miaule à s’en briser les cordes vocales. J’ouvre les yeux. Plutôt je décolle mes paupières…et je constate de la fumée. Partout. C’est opaque. Je ne vois rien. Le chat miaule toujours. Atrocement. Désespérément. Je ne comprends pas d’instinct, mais je ne feel pas bien. Je tousse. Mes poumons brûlent. J’ai de la difficulté à inspirer.

Là, le flash se fait dans ma tête. Merde. Il y a le feu. Il y a le feu dans mon appartement. Je repense à tout ce que j’ai fait cuire. Ai-je oublié quelque chose sur le rond? Non, c’est sûrement cette foutue prise lousse qui à eu un court circuit ou j’sais pas quoi! L’alarme d’incendie n’est pas partie. Pourquoi? J’avais vérifié les piles pourtant!

Ma tête bourdonne et je ne fais rien pour m’extirper. Je cherche mon erreur. Alors je réalise que je vais finir brûlée vive! En espérant que je ne survive pas! Vivre brûler, la peau noircie, le visage fondu…quel sort atroce! Quel supplice pitoyable. Mais Pô? Je ne peux pas l’abandonner? Cette petite bête-là j’ai promis d’en prendre soin. Quatre mois et finir dans un brasier…pauvre créature!

Alors je l’entends grimper dans mon lit. Il a cessé de pleurer. Il se colle à moi. Pose sa tête sur mon bras. Je le prends. Le sers contre moi. Viens minou on va se sauver la peau. Je pose mes pieds sur le sol…calvaire! Ça brûle! Je suis incapable. Le feu vient de sous mon appartement. Mon plancher est un sentier de magma! Je suis condamnée. Je sers mon petit chat dans mes bras et je mets à pleurer. Je m’excuse mon petit panda. Je m’excuse tellement.

Note : Cette histoire n’est pas arrivée pour de vrai. Évidemment…J’serais morte! À moins que je le suis…bon en tout cas! J’ai inventé tout. Cool hein? Non…ok. Mais juste vous dire que j’ai une peur bleue de finir comme ça. Quand j’étais enfant, le gros bloc à mes grands-parents ont passé au feu. Quelque chose d’énorme et de très destructeur. Tous les locataires ont tout perdu. J’ai été traumatisée et pendant longtemps je préparais le soir un sac à dos avec mes toutous et mes jouets préférés. Je me préparais à brûler…c’est fou hein?!

Les bebittes

Inspection ! Inspection ! Quoi ! Ark ! y’a des bebittes chez nous ? Ben non c’est juste en prévention. Ouf !

Mais le chat ?

Quoi le chat ?

Je ne peux pas me libérer. La concierge va entrée et je ne serai pas là ( ouais je travaille de jour pour payer mon loyer ça l’air) alors le chat, quand la porte va ouvrir il va décoller. Je la vois bien courir après. Va s’y ma vieille ! Va s’y ! Cours après le chaton et il est mieux de toujours être noir et blanc quand je vais revenir.

Note 1 : Papa d’amour a été là de 11h00 à 13h00 pour garder mon Pô. Et la concierge et l’inspecteur se sont pointés à 13h30. Superbe hein ? Merci papounet. T’es le plus meilleur du monde.

Note 2: La seule bébitte autorisée même en photo sur mon blogue c’est une coccinelle et encore!

Un blé d’Inde pour emporter

J’étais descendue avec mon amie dans la balançoire. On a un genre de gros terrain avec la piscine, des tables, des balançoires ( j’ai vraiment l’impression d’être dans un énorme camping au fait) et là…au moment de partir, une dame m’accoste. Sa gang de vieux était tout pénard avec leur bouteille de vin et leur grande bouffe du soir. Riant et buvant légèrement.

– Hey mademoiselle ! Vous voulez du blé d’Inde ? Y’en reste quatre.

Faque c’est ça. Je vais manger du blé d’Inde.

#bléd’inde #voisinsTop #jevaisrevenirplussouvent