Histoires d’un bloc # 13

Le héro

Il y a bien longtemps que je n’ai pas eu d’évènement crunchy avec ce bloc pour votre plus grand regret! Mais essuyez vos larmes mes petits poussins, en voici une qui saura vous plaire!

Un jeudi en apparence bien banale. Toutefois, un ouvrier de la maintenance venait chez moi pendant la journée sans que j’aie de chaperon afin de faire réparer mon ventilateur de salle de bain. Qui je vous souligne fait un bruit monstre depuis un an, soit avant que je ne m’accapare de ce logement fraichement rénové. Je souligne le fraîchement rénové. Après mes avertissements de femme hystérique à propos de son chat et de son côté mordant, ainsi que ces fuites quotidiennes dans le couloir et le fait que son petit bout de nez est souvent dans la porte quand on l’ouvre…. Bref! FAITES ATTENTION À MON CHAT! J’arrive chez moi, épuisée, mais heureuse d’avoir fini ma journée. 16h30. Je monte les escaliers, les pieds en compotte! Je pense à un bain chaud et agréable. Hmmmmm! Bain!

Mais bain il n’y eut pas. En tout cas, pas dans l’immédiat. Je dus attendre deux bonnes heures. Toutefois, laissez-moi vous racontez cette drôle d’aventure. Donc, je montais les escaliers épuisée et lorsque j’arrivais enfin au moment de débarrer ma porte… cette dernière me résistait! J’essayais de nouveau. Sans résultat. Il faut visualiser deux serrures, dont l’une que je n’utilise jamais étant donné que ma clé ( si bien foutue elle est) n’entre pas à l’intérieur de la fente. Et ça depuis mon arrivée dans cette place. Je réessaye et alors je m’avoue qu’en effet, l’ouvrier qui est venu faire des travaux ou peu importe qui a barré cette deuxième serrure.

J’appelle ma concierge. Aucune réponse. Je laisse un message. Je vais cogner chez elle. Aucune réponse. J’appelle au siège social. On me dit d’aller voir sa fille. Qui est la fille de la concierge? Bonne question. Je vais voir dans le bureau de la concierge. Personne. Je rappelle. On me dit de rappeler un autre numéro. Le numéro d’urgence en question ne sait pas quoi faire, elle n’est pas sur place. Je rappelle le siège social, on trouve quelqu’un qui va venir chercher les clés dans le bureau de la concierge. J’attends. J’attends. Je suis rouge de colère et fatiguée! Les clés ne sont finalement pas dans son bureau, mais dans son appartement…

Un bordel quoi!

Je parle avec l’ouvrier pas content du tout. Il avait fini sa journée et il semblerait que ce bloc n’est pas prévu de second pivot pour les urgences. Dommage! L’ouvrier de me répondre: « une chance ce n’était pas une urgence!» À moi de répliquer enfermé deux heures hors de chez soi, n’est-ce pas une urgence? En tout cas pour moi qui dégoulinait à grosse goutte s’en était une.

L’ouvrier propose de faire sauter la serrure ( boum ! ) Mais cela implique qu’il devra revenir demain! Ce que je ne veux pas! Fichez le camp de chez nous!

Brillant, l’homme décide de cogner chez le voisin! Bien sûr le balcon conjoint! Mon voisin, gentil espanophone, à la voix angélique! Je vous jure j’ai un spectacle vocale tous les soirs depuis un an! Il est vraiment doué! L’ouvrier passe le muret de métal, passe par dessus ma cage à chien ( qui est pour mon chat), mes pots de fleurs, ouvre ma porte-fenêtre férocement, passe le méchant dragon ( un chat apeuré) et vient m’ouvrir galamment la porte.

*APPLAUDISSEMENT*

Sérieux, c’était dangereux. Il n’aurait pas dû se risquer à escalader sur le balcon. Ce n’est pas normal que ce bloc n’a pas de plan secours, de personne seconde en cas d’urgence… Je me demande si une plainte vaudra la peine. La concierge m’a rappelé une heure plus tard s’excusant avec une raison qui la regarde. Moi ce qui me perturbe c’est qu’un immeuble avec autant de vie humaine ne peut dépendre d’une seule personne. Ce n’est pas normal! Il doit y avoir un numéro d’urgence nécessairement.

Sinon pour le moment, merci à cet intrépide héros!