Fille d’automne

Je me demandais sincèrement de quoi j’allais vous parler aujourd’hui. Qu’est-ce que j’ai de si intéressant à dire n’est-ce pas? Une fille solitaire qui ouvre un blogue espère y trouver sa voie, espère y proposer certaine…au final, les sujets ne s’épuisent pas? Est-ce que la flamme de l’écriture est toujours là? Oui bien sûr! L’inspiration a besoin parfois…au fait pour moi de quoi elle a besoin? De m’asseoir doucement sur mon divan qui fait face à la fenêtre, de l’air frais, d’un bon café et des couleurs de l’automne, relevez la petite laine, laisser son regard vagabonder…

Cette saison m’a toujours rendue très calme. Très sereine. Je m’assois et je contemple  la nature continuer son œuvre. À grands coups de pinceau, elle colore le paysage. Les arbres se font les plus beaux, juste avant de dormir durant les lunes à venir.

Alors je trouve mon inspiration…ainsi…le breuvage chaud à la main. Je suis une fille d’automne. Je suis revigorée. Je m’emmitoufle et je lis. J’inspire l’odeur des feuilles mortes. Je les entends craquer et je me souviens des buttes de feuilles dans lesquelles je me jetais enfant.

Je suis née en octobre. Je suis née au mois des citrouilles et des épices. Je sens le sapin encore mieux qu’en été. Je suis une fille d’automne et j’ai le goût de me perdre en forêt. Marcher seule. Entendre gazouiller les petits oiseaux.

Prise entre le clou de girofle et la cannelle, un thé à l’arôme de caramel et pomme ou un bon chocolat chaud aux guimauves près d’un feu qui crépite. À l’automne il fait frais! Il faut se couvrir. De la laine ou du synthétique tous est bons pour sentir la chaleur caresser nos membres.

Je suis une fille d’automne et ce matin, je regarde par la fenêtre et je suis impatience d’y être, là, dehors, sentir la fraîche sur mes joues. Mais je suis si bien à l’intérieur, envelopper, quand toutes les fenêtres sont ouvertes.

La tranquillité. Tout le monde se tait à l’automne. Les gens sont chez eux ou dehors, admirant en silence le panorama. L’automne fait taire. L’automne rend calme. Comment trouver meilleure source d’inspiration si ce n’est que celle-ci? Pourquoi parlez d’autre chose si ce n’est que la béatitude qui m’envahit à l’instant?