Faire de son mieux

Je ne suis pas une experte en écriture. C’est un fait et je ne prétendrais jamais le contraire. Toutefois, j’ai appris certaine chose à force d’écrire et de me renseigner. Vous aussi, vous le pouvez; Apprendre et acquérir à votre simple volonté de nouvelles connaissances sur l’écriture. Il y a un élément qui revient sans cesse. Une notion qui demande d’être rappeler tout au long de notre processus créatif.

Faire de son mieux. 

Pour résumé les propos de Elizabeth Gilbert mieux vaut un livre bien ou simplement correct voire médiocre qu’un livre jamais écris. Vous êtes peut-être comme moi, avec une idée bien conçu de ce que devrait être un écrivain. Parfait. Je me bats contre cette pensée et parfois, des conversations avec d’autres auteurs sont houleuses parce que cette définition est acharnement réclamer par plusieurs. Qu’est-ce qu’un auteur? Un bon auteur? Faut-il être publié? Faut-il mériter l’acclamation des critiques? Faut-il vivre de son art?

Je ne penses pas que ce sont les bonnes questions à se poser. Je ne penses pas si nous voulons évoluer dans l’écriture qu’il faut s’enchaîner à ses positions. Effectivement, mes deux premières nouvelles ont leur bons et moins bons côtés. Tout le monde en a eu à redire. Mes parents, ma famille, mon frère, mes collègues… Tous avait un opinion. Nous sommes tous des critiques d’art. Et c’est réellement bien! Cela veut dire que quelque chose, quelqu’un, quelque part a susciter un intérêt ( minime, négatif ou positif- peu importe). Ce que je veux dire en fait, c’est qu’on s’en fout. Il faut… sinon on passerait notre temps à réécrire et corrigée et évaluer…. Sans jamais essayer de terminer un projet. Parfois, un seul mot, une seule critique nous détruit et plus jamais nous ne voulons jouer avec les mots malgré que cela nous remplis de joie.

Faire de son mieux qu’est-ce que ça veut dire? Bon sang! Dis-nous Karine où tu veux en venir?! Je crois que vous avez déjà compris mes cocos. Faire de son mieux c’est s’amuser avec les mots. Assumé d’être en connexion avec son moi profond. Accepté notre vulnérabilité. Accepté de prendre le risque. Accepté le défi. Créer. Regarder. Sentir. Toucher. Faire de son mieux, c’est dire au diable les autres, je le fais pour moi. Moi seul(e). La vie passe si vite alors, par pitié, ne perdez pas votre temps à faire les choses pour les autres. Vivez pour vous, une vie merveilleuse et créative, à votre rythme, avec amour. Puis, après, une fois un projet terminée dîtes-vous simplement, que vous avez fait de votre mieux et c’est bien comme cela parce que vous avez essayer. Et la vie c’est ça, tout simplement, essayer des patentes et d’en guosser d’autres.